Comment bien choisir sa ... THERAPIE

( Temps de lecture : env. 3 min )

Le secret (qui n’en est pas un) :

investir un peu de temps pour en gagner beaucoup.

Avez vous déjà pris une consultation chez un professionnel de l’accompagnement ou un thérapeute sans savoir exactement chez qui vous alliez tomber ? ou même exactement savoir ce qu’il allait faire de vous ?

Pour la petite histoire, il m’est déjà arrivé de prendre un rendez vous en urgence chez un dentiste, de chercher la personne disponible plutôt que la personne compétente. Imaginez un instant l’horreur lorsque ce rendez vous s’est transformé en cauchemar digne d’un film d’épouvante ; J’avais l’impression qu’il prenait un malin plaisir à jouer de la roulette sur mes gencives … ailleuhhh !!! 

Du coup ce sont les dentistes dont j’ai appris à me méfier et j’ai commencé à en avoir vraiment peur … plutôt que d’en vouloir à mon imprudence. Après tout ce sont des dentistes plein de diplômes, pourquoi me serais-je méfié ? 

Le monde de la thérapie et plus généralement de l’accompagnement est une jungle sauvage, pleine de merveilles mais aussi de dangers. Si on ne s’est pas bien préparé, il est facile de s’y perdre ou pire, de tomber sur un prédateur et de passer un sale moment.

Il semble plutôt important de rester vigilant, surtout à cette époque où les « diplômes » ne font plus vraiment foi et où fleurissent des légions de « thérapeutes » qui après quelques jours de « formation » (Parfois sans ou parfois en ligne) se décrètent grand spécialistes et reçoivent en consultation des personnes qui vont leur confier leurs maux et leur intimité la plus sacrée.

« le diplôme ne fait pas l’expérience … ni le thérapeute ! »

Alors, comment faire pour bien choisir l’accompagnement qu’il vous faut ?

Avant la séance :

Définir sur QUOI on va travailler :

On peut travailler sur

  • Le corps => Thérapies corporelles
  • L’esprit => Psychothérapie
  • L’âme => Accompagnement spirituel

Sur quelle partie commencer le travail ? 

« Tout est lié. En travaillant l’un des maillons de la chaîne, on travaille sur la chaîne entière. »

Il y a de nombreux axes sur lesquels on peut travailler en séance, même si l’accompagnant/thérapeute aidera à préciser les objectifs, il est bon d’arriver avec une idée assez claire de la partie de nous sur laquelle on va travailler en priorité ( Par exemple, douleur = corps, comportement = esprit, identité/valeur = esprit/âme )

Pour avoir une idée du COMMENT faire :

    Détermination d’objectif simple (mais efficace)

Commencer par se poser les bonnes questions et pour ce faire, il existe de nombreuses structure de détermination d’objectif pour cadrer la réflexion.

  • Commencer à se faire une idée suffisamment claire et spécifique du symptôme ou de ce qu’il y a à travailler pour être en mesure de le raconter et gagner du temps dans la séance.
  • Avoir une idée assez précise de ce qu’on veut atteindre ou obtenir de la séance afin de déjà pouvoir l’imaginer.

« Si on peut l’imaginer, on peut le créer. »

    Se rassurer / Être rassuré

Aller à la recherche des informations essentielles.

C’est souvent l’inconnu qui fait peur et qui provoque du stress incapacitant et de la résistance qui ne va pas aider pendant la séance.

Internet est une mine d’or d’informations où l’on peut vraiment tout trouver si on prend le temps de chercher.

  • Chercher des informations sur ce qui existe comme thérapie/accompagnement qui permet de travailler sur la partie qu’on a choisie.
  • Chercher des retours d’expérience de personnes s’étant faite accompagner sur ce qu’on veut travailler.
  • Un fois votre choix fait, prendre des informations sur les grands principes et les fonctionnements des techniques/approches/outils/thérapies.
  • Recueillir des informations sur le praticien. Savoir avec qui on va travailler est important dans la relation de confiance nécessaire à un bon accompagnement.

(Se) Poser les bonnes questions.

  • Depuis combien de temps le/la praticien(ne) exerce t’il/elle de manière professionnelle ?
  • Par quel cursus de formation le/la praticien(ne) est il/elle passé(e) ?

    Et enfin, s’écouter

Que faire après avoir recueilli toutes ces informations ?

=> S’ECOUTER ou plutôt écouter son intuition ou ses « impressions » qui seront le fruit du traitement et de l’analyse des informations recueillies par nos systèmes inconscients.

Après la prise de rendez vous téléphonique (généralement) que vous chuchote votre cœur ? Le sentez vous ? Quelles sont vos sensations, stress ou impatience ? …

Vous avez maintenant quelques trucs et astuces pour mieux faire votre choix et économiser énormement de temps et d’argent.